IN MEDIAS RES

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 25 octobre 2013

Éloge du cerveau lent

Assez maladroite à gauche ; plutôt gauche à droite.

Je n’en suis pas certain mais je trouve qu’Internet est aux relations humaines ce que la masturbation est au sexe ; un peu ce que la musculation est au sport (selon un personnage de Douglas KENNEDY…je n’en suis pas certain).

Au delà d’une accroche croustillante, vous aurez remarqué, dans le début de ce texte, une astuce neurolinguistique.

L’hémisphère droit du cerveau qui ne connaît pas la négation se focalise sur l’assertion.

Je l’ai lu quelque part : « Freud a remarqué, en son temps, cette “curiosité“ de l’hémisphère droit ; depuis c’est une certitude scientifique ».

Lire la suite...

dimanche 15 janvier 2012

SCIRE EST NESCIRE NISI ID ME SCIRE ALTUS SCIERIT

Commencer un texte par le pronom « je » est malséant ; entre autres principes, mes maîtres classiques m’ont enseigné celui-là et aussi celui-ci : la vraie vertu est la pudeur (au sens grec, bien sûr).

Publier, en temps réel, mon journal intime n’est donc par culturel pour moi ; encore moins naturel.

Il aura fallu quelques circonstances particulières pour que je m’y résolve, une sorte de conjonction, de coordination et de subordination ; le hasard et la nécessité, pour ainsi dire.

Lire la suite...